Dans cette série d’entrevues, nous nous entretenons avec différentes organisations actives sur les territoires occupés par le Québec afin d’explorer les idées et actions qu’elles mettent de l’avant. Dans ce deuxième entretien, nous avons discuté de solidarité, d’auto-détermination et d’éducation populaire avec Brume Noire, organisation qui a été formée il y a un peu plus de deux ans.

Votre organisation célébrait récemment ses deux ans d’activités. Voudriez-vous me faire un bref historique de comment vous en êtes venu.e.s à former Brume Noire ?

Brume Noire s’est formé d’une initiative de vouloir solidariser les fragments de projets visant l'autosuffisance ou l’auto-détermination dans notre territoire. Le but n’était pas de se lancer dans une organisation politique ou sociale à grande échelle, mais bien de rassembler les idées/luttes déjà en place ou qui pourraient naître en Gaspésie afin d’en discuter et d’en apprendre individuellement et collectivement. Des soirées de discussions sur l’anarchisme ont rassemblé des acteurs et l’idée du réseau libertaire Brume Noire est née.

Le collectif pose la plupart de ses actions sur le territoire de Gaspé, mais on voit par vos publications que vous supportez beaucoup d’autres mouvements d’émancipation populaire à l’international. En quoi la solidarité internationale peut-elle être bénéfique aux luttes locales?

Les luttes internationales nous apportent une grande éducation populaire au niveau de notre organisation. Les frontières sont des freins à l’apprentissage, car le fédéralisme permet de s’inspirer des méthodes et techniques d’autres camarades ou projets individuels et collectifs autour de la planète afin de mieux appliquer des solutions chez nous. Cela permet également d’en apprendre sur les réalités externes, ce qui est plus difficile en région éloignée habituellement, ainsi que nos privilèges (selon les membres).

En quoi consiste exactement un réseau libertaire ?

Une association libertaire se tient aux valeurs anarchistes, c’est-à-dire aux principes d’égalité, de liberté (individuelle et collective) et d’autogestion plutôt que ceux de la propriété privée et des contrôles étatiques. Un réseau, en notre sens, n’est là que pour ‘réseauter’, créer des opportunités et échanger sur un sujet donné.

Quels sont les moyens que vous comptez prendre afin de faire de l’éducation populaire ?

Les moyens sont nombreux et peuvent toujours varier ou être nouveaux. Par exemple, nous avons un kiosque qui s’adapte aux événements publics tels les festivals ou événements de l’association étudiante du cégep afin d’apporter des informations via tracts, livres, dépliants, vidéos, débats ou encore discussions autour de sujets donnés (anarchisme vert durant le marché zéro déchet, prévention des méfaits durant des ateliers sur les drogues au cégep, informations sur les entreprises d’hydrocarbures et l’écologie durant le festival de l’eau, etc). Nous tentons de soutenir les luttes en place avec une complémentarité (soutiens aux grèves, à l’asso étudiante, aux travailleur-euses, etc). Les membres créent les moyens qu’ils désirent voir sur leur territoire afin d’approcher les gens à propos des sujets libertaires, le réseau étant simplement présent pour soutenir les initiatives et apporter une pensée critique des actions.

Avez-vous réfléchi à des stratégies adaptées à la situation sanitaire actuelle [NDLR: l'entrevue a été réalisée à la fin de l'hiver]?

Présentement, le réseau teste des plateformes en ligne tel Discord afin de briser l’isolement des membres et des gens qui aimeraient participer aux activités. C’est bien entendu une question à l'avant-plan, puisque l’individualisme que crée le néolibéralisme est flagrant, spécialement en temps de crise sanitaire. Une action de solidarité pour la journée mondiale de la justice sociale le 20 février dernier a également été posée afin de rappeler que les gens en première ligne ne sont pas nécessairement les plus favorisés dans les conditions de travail.

Pour en savoir plus ou pour suivre les actions et événements organisés par le Réseau, visitez leur page Facebook https://www.facebook.com/ReseauLibertaireBrumeNoire